il y a du mouvement il y a la vie !

******

Se servant d’une palette de 25 techniques manuelles à partir des fondamentaux de la Médecine Traditionnelle Chinoise, le praticien en Tuina contribue à faire (re)circuler et harmoniser l’énergie vitale dans le corps, le mental et l’esprit.
Ce massage millénaire a des millions d’adeptes en Orient, sous différentes variantes et appellations, mais le Massage Tuina reste encore largement inconnu en France…

*******

Tuina au cabinet par Eric Langermann

Le terme médecine est ici employé au sens des médecines traditionnelles et ancestrales seulement, et non pas au sens de l’allopathie récente.

Le Tuina

C’est le massage originel, et une des 5 branches de la médecine traditionnelle chinoise.

La médecine traditionnelle chinoise est une médecine prioritairement préventive, puisque dans les anciennes médecines, on n’attend pas d’être malades pour agir. Le Tuina fait également partie de cette médecine de prévention dans les traditions millénaires et le Tuina est également mis en œuvre pour l’aspect curatif.

La raison pour laquelle on ne doit pas confondre / mélanger le mot médecine au sens occidental et oriental : Dans les médecines ancestrales comme par exemple la Médecine Traditionnelle Chinoise, on s’occupe de la santé au sens que donne l’OMS :

La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité

Extrait de la Constitution de l’Organisation Mondiale de la Santé

 

Technique de Tuina An Rou sur le pied ( Eric Langermann )

Le contexte de la Médecine Chinoise

Dans la Chine précommuniste, le « médecin »  était présent au quotidien, pour veiller à l’équilibre de ses concitoyens, qui n’étaient pas des malades (patients, du latin Pati, souffrir).

Le « médecin » – ou encore guerisseur – côtoyait les habitants quand ils étaient en bonne santé, et non pas seulement quand ils étaient malades. Son job était de veiller à ce que les habitants du village ne tombent pas malades. Par conséquent, quand quelqu’un tombait malade, on disait que le médecin avait mal fait son travail. Le Tuina fait partie de ses moyens d’action, mais c’est l’exercice et la respiration, donc le Qi-Gong, qui est le plus important dans l’entretien de la santé, puisque la première source d’énergie est la respiration ; suivi par la diététique et le Tuina qui sont des arts à la fois préventifs et curatifs ; encore suivis par la phytothérapie et l’acupuncture, qui sont plutôt des arts curatifs.

Pourquoi Tuina et Réflexologie ?

Nombre de praticiens en Tuina annoncent être Réflexologue ou faire de l’Acupression ou de la Digitopression.

La réflexologie plantaire est une discipline qui symbolise le corps entier sur le pied. Les pieds sont des zones très sensibles qui sont effectivement en correspondances avec les différentes parties du corps.

En réflexologie ce sont les pouces qui pressent, dans une ou deux techniques. Le Tuina vise la rectification des déséquilibres énergétiques, et se pratique à l’aide de 25 techniques.

Pourquoi Tuina et Acupression ou Digitopression ?

La digitopression ou acupression ne s’appuyent pas sur un savoir ancestral complet. Ce sont souvent des termes simplificateurs pour désigner le  Tuina ou la réflexologie. Ces termes ont été choisis pour bénéficier de la renommée de l’acupuncture, qui est connue alors que le terme de Tuina n’est pas encore assez connu.

 

Tuina et Santé

La santé n’est pas l’absence de maladie (apparente) Selon l’OMS, La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social.

Pour l’OMS comme pour les médecines ancestrales, la santé n’est pas l’absence de maladie mais un bien-être complet. Autrement dit, un équilibre général, qui est non seulement corporel mais aussi psychique et émotionnel.

En ce sens, le Tuina pratiqué régulièrement va aider à rester dans un équilibre dynamique et harmonisé des énergies de la personne.

Le mouvement c’est la Vie

La vie est mouvement, là où il n’y a pas de mouvement, la vie décroit.

S’il y a un principe auquel le Tuina répond, c’est bien celui-là : Partout où il y a de la vie, il y a du mouvement ; Quand le mouvement s’arrête, la vie s’arrête. Observez autour de vous, ce qui est les plus en vie et le moins vivant ! L’oiseau est-il plus en vie que la chaise ? L’arbre plus que la chaise ? Vous ou la chaise ? Quand vous restez sans activité physique, qu’arrive-t-il à votre corps et à vos idées ? Dans ce cas, on parle de stagnation. Prenez le cas d’un lac dans lequel il n’y aurait plus de circulation d’eau, l’eau croupie stagne et pourrit. Il en est de même pour nous. Sans mouvement, que devenons-nous ? Dans les hôpitaux, on lutte contre les escarres qui apparaissent chez les malades alités trop longtemps. Quand la fatigue se fait sentir, on est moins alerte, la mémoire flanche, l’attention aussi, les réflexes diminuent, etc… une fois passée une bonne nuit de sommeil, on est regonflé d’énergie.

Quand on accumule les déficits d’énergie, le corps puise dans les réserves d’énergie. Petit à petit ces réserves décroissent. Puis 5 ou 20 ans plus tard, apparait la « maladie ».

 

Le Tuina aide au mouvement – séance type

je propose aussi d’autres soins : Prestations

séance type de Tuina préventif et de remise en forme de l’énergie vitale

La fonction principale du Tuina est d’entretenir et de booster la bonne circulation de l’énergie. Le mouvement, c’est le maintien du bon état de la circulation de l’énergie.

Le Bilan : Avant de commencer, un entretien fait le bilan de l’état général du client.

La Stratégie : Le praticien choisit ensuite une stratégie de traitement en fonction des « tableaux » qui auront été définis. La séance peut alors commencer, sur table de massage.

Les techniques manuelles: Le praticien effectue ensuite les techniques de Tuina  appropriées. Celles-ci sont appliquées essentiellement dans les parties clés allant du genou à la voute plantaire, du coude aux doigts, la tête, le dos et le ventre. Ces gestes s’effectuent sans huile (mais avec du talc pour ne pas raper la peau), car l’objectif est d’atteindre les couches profondes et non pas de rester en surface, et certaines techniques ne sont pas réalisables avec de l’huile. On est donc loin des effleurements qu’on trouve sous le mot « massage », très agréables. Le client peut ressentir des points sensibles, signes que le travail se fait douleurs vives.  Le Tuina se pratique préférentiellement sur la peau. Le soin se termine par un massage du dos à l’huile.

Le soin manuel peut être complété par la pose de ventouses ou l’utilisation de gua sha, huiles essentielles … Des conseils sur le maintient de l’énergie seront donnés.

Pour les personnes qui préfèrent rester habillées, je demande l’accès aux zones genou-pieds et coude-doigts ainsi qu’à la tête.

 

à quelle fréquence faire du Tuina ?

Pour un effet profond et durable, on commencera par une séance tous les 2 à 3 jours pour remettre l’énergie dans les bons sens. Ensuite, une fois par semaine pour ancrer. Ensuite, une séance par mois à un trimestre selon les constitutions et l’âge.

Cependant, il sera important de ne pas repolluer l’énergie par un mode de vie trop dégradé. Les conseils du praticien seront utiles et je dispose d’une grande boite à outils que vous emporterez chez vous.

Le Tuina sur le dos n’est pas seulement le Tuina des douleurs du dos, mais cette zone est une des plus importantes en points d’acupression.

Tuina et les « maladies »

Rappel : le Tuina n’est pas une médecine au sens officiel Français

La maladie n’est pas une fatalité

L’état normal d’un être humain n’est pas de tomber fatalement malade, mais d’être en bonne santé. Cela parait évident à lire, à dire, mais notre société nous renvoie plutôt l’image que la maladie fait partie du paysage normal et courant de la vie d’une personne. Et nous avons mis en place tout un système de santé qui est en fait un système de maladies. Nous guettons toutes sortes de maux, de maladies, et les fils d’infos sont truffés de  » menaces  » pour notre santé. Dans un environnement de maladie et de maladie prédite, la maladie ne peut qu’arriver, puisque là où va la pensée, va l’énergie. Y compris quand on vieillit, les fonctions des organes s’affaiblissent certes, mais ce n’est pas une normalité que de manger des dizaines de médicaments chaque jour. Cela reste un état a-normal.

Quand à la fin de la vie, la normalité n’est pas de mourir à l’hôpital, mais de s’éteindre paisiblement et à la maison. C’est là encore évident, mais qui s’en souvient encore ?

 

Rester en bonne santé

Donnons une définition à la maladie : c’est toujours le résultat d’un déséquilibre, une dysfonction : d’un organe, d’une articulation, d’un fluide corporel, d’une fonction nerveuse, musculaire, endocrinienne, etc… etc…

Ces dysfonctions ne sont cependant que les résultats des déséquilibres plus profonds, et trouvent leurs origines dans d’autres origines.

On peut découper l’être humain en mille fonctions si on veut, mais que je me sois coupé dans le pouce en tranchant du pain ou que j’ai un trouble neurologique, c’est moi dans ma personne qui ne suis plus dans un état paisible et serein. Je vais être touché émotionnellement, par la douleur, par une diminution plus ou moins longue d’une capacité, et je vais subir toutes sortes de désagréments. Ceci est évident, oui, mais c’est juste pour replacer l’être humain au centre. C’est l’être humain qui est d’abord ce qu’il faut traiter, pas un pouce ou un nerf. C’est en tout cas l’approche des  » médecines  » ancestrales et du Tuina. C’est ce qu’on appelle une approche holistique, c’est à dire globale de l’être humain qui se présente à moi.

 

Le sens de la maladie et le Tuina

La maladie au sens de la médecine traditionnelle chinoise, est la manifestation d’un déséquilibre. La maladie n’est que la face visible, externe, du déséquilibre. On laissera la « maladie » au sens occidental à la médecine moderne, car elle ne nous intéresse que peu et ce n’est pas notre terrain. D’une part de façon légale, mais d’autre part parce que nous sommes habitués aux spradraps que constituent les médicaments, qui cachent très rapidement les problèmes. On ne parle pas des effets néfastes de cette industrie, mais elle est « efficace », souvent. Tout dépend de ce qu’on met en face de ce mot, mais face à une douleur vive, le plus urgent est de soulager. En face d’un simple doliprane, les pratiques alternatives n’ont pas voix au chapitre. De plus, les médicaments donnent aussi l’impression de ne rien coûter, alors toute pratique alternative qui affiche pourtant les vrais coûts, est faible.

Le sens de la maladie, c’est ce qu’elle raconte, ce qu’elle veut exprimer. Etant donné qu’elle n’est jamais naturelle, elle dénote les déséquilibres dont elle est la partie visible.

Le travail du praticien est d’aller chercher ces origines et d’aider à un retour à l’équilibre, ou du moins à stopper sa progression. Naturellement, la collboration du client est essentielle. Par exemple, la prise de médicaments fausse le bilan qu’on peut faire et va induire le praticien vers un principe de traitement erronné.

La Guerison

On considère que la guérison vient de l’intérieur, jamais de l’extérieur. En tant que praticien, qu’ami ou si j’étais médecin, je ne peux qu’aider à la guérison.

Si je me coupe dans le pouce quand je tranche le pain, tu ne peux pas me guérir, tu peux m’aider à désinfecter puis à me soigner, mais c’est bien mon corps qui va guérir. Idem pour une maladie causée par un virus par exemple. La guérison vient toujours de l’intérieur.

Quant à la chirurgie, ce n’est pas de la guérison, c’est de la mécanique, on répare. Si je dois changer le moteur de ma voiture, je n’aurais plus le moteur d’origine, bien que la voiture fonctionne à nouveau bien.

 

En Tuina et l’aide à la résolution du déséquilibre.

Cependant, en  Tuina on cherchera à aider à la résolution du déséquilibre. Voilà pourquoi on ne parle jamais de soin médical, car on n’agit pas sur la « maladie ». Par contre, le Tuina va aider l’organisme à fonctionner mieux, plus efficacement, sans pour autant interagir avec la prise éventuelle de médicaments.

Par contre la prise de médicament peut ralentir l’efficacité du Tuina. En effet, les médicaments qui ont une action de ralentissement de la circulation de l’énergie vont par conséquent aussi ralentir le travail de relance de ce mouvement par le Tuina.

Les déséquilibres sont toujours soit de l’ordre de la stagnation soit de vide, soit de chaleur ou de froid, soit yin ou yang, etc… on va donc relancer ou calmer les flux d’énergie. C’est un peu comme une régulation du flux du trafic automobile.

 

L’image de la circulation automobile

Imaginez une voiture qui pétarade et fume. Elle va polluer son environnement tout en fonctionnant elle-même mal. A un moment donné, elle va tomber en panne, entrainant la formation d’un bouchon à l’endroit où elle se sera arrêtée. D’autres usagers seront ainsi ralentis, agacés, voire même stoppés.

Imaginez maintenant que le conducteur de la première voiture, celle dont le moteur est mal réglé, soit une personne calme et discrète. Et qu’elle baisse de régime. Imaginez que l’autombiliste suivant, bloqué, se mette à hurler et à gesticuler. Qui va t on remarquer ? S’il arrive un médecin, que va-t-il être tenté d’interpréter ? Voyant un tpye qui est agité, il va peut-être penser qu’il faut soigner cette personne, alors que c’est l’autre automobiliste qui a bloqué la circulation, et ceci parce que sa voiture est mal réglée.

En fait, il s’agira ici d’enquêter pour déterminer que le moteur de la première voiture doit être réglé, puis le premier autombiliste relancé dans le trafic, puis les autres qu’on aura pris soin de calmer, et de dégager la route.

Voilà notamment pourquoi il faut être patient et observateur, en médecine traditionnelle chinoise. Et ne pas se précipiter, écouter de osberver, ne pas tirer des conclusions trop hâtives. Honnêtement, le premier rendez-vous est toujours très efficace, mais ce n’est qu’à partir de la deuxième, troisième fois que le praticien va pouvoir mettre en place une stratégie adaptée, après avoir muri les éléments qu’il aura observé et noté.

En médecine Chinoise, la maladie qu’un signe extérieur

Ainsi, le praticien va, à partir de ses observations, et après avoir étudié les questions soulevées, établir une stratégie au service du client.

Le traitement, long ou court

Les séances que j’appelle aide au traitement médical sont généralement ponctuelles et ne nécessitent pas de suivi. Dans nombre de cas, le praticien en Tuina va donner du swing à une résolution de maladie qui est terminée, mais dont il reste des relents à traiter. Ainsi, il est courant de voir arriver des clients après une série de séances de kiné après un traumatisme, la kiné n’étant pas suffisante.

Ceci dit, un organisme épuisé par des années de maltraitance énergétique ne va pas récupérer en une séance de Tuina ! Il faudra alors mettre en place une stratégie alliant Tuina, exercices, respiration, diététique, et d’autres outils modernes que je mettrai  à votre disposition.

Tuina et danger ?

Les contrindications du Tuina sont rares et facilement détectables. En somme, il n’y a pas moyen de faire de mal. De surcroit, contrairement aux médicaments ou à la phythothérapie, le Tuina n’a aucune fonction de modification dans le fonctionnement corporel !

Tuina ou Kiné ?

Le Tuina n’a rien à voir avec la Kinésithérapie, et encore moins avec les pratiques modernes qui laissent le patient seul avec une machine… en Tuina, on traite d’abord une personne, et pas un genou ou une épaule, et le soin est d’abord énergétique. Le Tuina n’est rien d’autre que l’ancêtre de l’acupuncture, et le Tuina puise ses origines dans la relation humaine entre le praticien et le client.

Tuina ou Shiastu ?

Le Shiatsu est essentiellement une pratique mobilisatrice, alors que le Tuina est essentiellement énergétique. En Shiatsu, le praticien mobilise beaucoup les articulations et les organes, alors qu’en Tuina, le client reste bien plus statique. Les deux arts ont leurs avantages et sont complémentaires.

Tuina et Trigger points – points déclecheurs

La technique des poins gachette ou trigger points est magnifiquement associable avec le Tuina. Les techniques de Tuina sont parfaitement adaptées aux trigger points.

Ces points dits gachette sont des points (souvent des points d’acupuncture) qui s’apparente aux point ashi, douloureux, qui sont en relation avec un déséquilibre qui provoque une douleur dans la zone déservie. C’est un formidable moyen d’agir sur des douleurs. Les trigger points sont hélas très mal enseignés.

Jürgen Schroll enseigne les Trigger Points pour le Tuina.

 

*******

Tuina par Eric Langermann

*****

Les principes de traitement en Tuina

En Tuina comme pour les autres spécialités de la médecine chinoise, on procède tout d’abord à une observation afin de déterminer la stratégie de traitement. Etant entendu qu’il ne s’agit pas d’un traitement médical curatif, mais énergétique et préventif.

Les 8 principes de traitement en Tuina

Selon Jürgen Schroll mon maitre Tuina, conférencier et enseignant

BU FA Tonifier, renforcer les vides

Domaines d’application : Vide de Qi (ViQi), Vide de Yang (ViYg), Vide de Sang (ViSg), Vide de Qi de la Rate ViQIRa , digestion difficile, Vide de Yang du Rein ViYgRe avec douleurs lombaires
Qualités de Traitement : léger, doux, lent, longtemps, dans le sens des aiguilles d’une montre
Techniques TUINA : Tui dans le sens des méridiens, AnRou sur E36 V23, Ca et Zhen sur RM6, Nie dans la nuque et haut du dos, Mo tonique dans la zone lombaire,

WHEN FA Réchauffer le froid et vide

Domaines d’application : attaques de froid avec douleurs en surface, douleurs lombaires par Vide de Yang ViYg , fortes douleurs localisées ( Stagnation de Froid dans l’utérus)
Qualités de Traitement : énergique, puissant, longue, eventu. avec Moxa
Techniques TUINA : Ca sur DM4, Na sur le bas-ventre, Rou, TanBo sur la nuque, Cuo sur les hanches

QING FA Clarifier la chaleur, rafraichir

Domaines d’application : facteurs patholiguqes externes comme Vent-Chaleur (fièvre) chaleur dans les Poumons, Chaleur-Vide (ménopause)
Qualités de Traitement : puissant, rapide, court, en partie en superficie
Techniques TUINA :Na, Ma, Ning, Pau, An Rou, sur DM4 RM13 P5 Qia sur les poins puis (jing)

XIE FA Disperser, abaisser la pléntiude

Domaines d’application :Syndromes de plénitudes
Qualités de Traitement : puissant, rapide, court, dynamique
Techniques TUINA : Na Nie Rou Kou Ji, An Rou, sur VB20, Qia sur F2, E44, ba Xie

HE FA Harmoniser les désequilibres énergétiques

Domaines d’application : Soutenir la constitution des déséquilibres de Yin ou Wei Qi, de Qi du Sang, disharmonies bo-polaires (haut en CH, en bas en FR), rebelleion du Qi
Qualités de Traitement : aterner Tonifier et Disperser, changer de sens, réaligner le flux du QI.
Techniques TUINA :Mo sur le ventre et sur le thorax, Tui et Ma sur le froint, combiner massage du visage et des pieds…

TONG FA remettre en mouvement les Stagnations de Qi, de Sang, l’HUmidité et les Glaires

Domaines d’application : Stagnation du Qi du Foie (StaQIF) Stase de Sang après trauma, blocages profondes et musculaires, blocages articulaires et de glaires et d’humidité.
Qualités de Traitement : dynamique, mettre en mouvement, puissant, dispersant
Techniques TUINA : Tui Na Nie Rou Gun Gua Kou Ji Cuo YCZ Dou,mobilisation des articulations (Ba Shen, Ban, Yao)

SAN FA Dissoudre et disperser les accumulations

Domaines d’application : Glaires et Stagnations de Sang – duretés, oedemes, calcifications, raideurs, glaires durs
Qualités de Traitement : léger, rapide, haute fréquence,
Techniques TUINA : Tui Na AN Nie Rou Gun TanBo Kou Pai YZC

HAN FA Faire Transpirer

Domaines d’application : Blocages de la superficie par facteurs pathogènes externes (Ven-Froid, Vent-Chaleur)
Qualités de Traitement : d’abord léger et en surface, puis en profondeur et puissant jusqu’à transpiration
Techniques TUINA : Na Nie Gun An Rou sur VB20 V12 DM14 Rou Gua

 

*****

Bibliographie :

Référence en Tuina, Jürgen Schroll est enseignant et conférencier, enseigne à ABZ München

La Bible de la Médecine Chinoise